Flux
Articles
Commentaires

Le premier sûtra

Atha yoga anushasanam. C’est le premier sûtra. Celui qui ouvre le traité de Patanjali. Frans Moors le traduit par : “Voici l’instruction concernant l’harmonie. Cet enseignement fait autorité, il a été expérimenté par les anciens sages et s’est transmis au fil des générations“ (1).

J’ai personnellement découvert ce sûtra dans l’ouvrage de Françoise Mazet. Il était traduit par :  “Maintenant, le yoga va nous être enseigné dans la continuité d’une transmission sans interruption“ Un lexique indiquait la traduction de chaque mot : atha : maintenant, yoga : le yoga, anu : de façon ininterrompue, shasanam : enseignement. Et le commentaire précisait : “Ce sûtra d’introduction nous dit comment le Yoga se transmet. “Maintenant“, dit Patanjali. C’est dire qu’il s’enseigne à celui qui est prêt, disponible, motivé. Et il se transmet selon une chaîne ininterrompue de maître à disciple.“ C’est un sûtra auquel je suis régulièrement revenue, quelque chose dans la traduction et le commentaire proposés me laissait insatisfaite. J’avais notamment le sentiment que le “Maintenant“ n’était pas assez pris en compte et après plusieurs relectures étalées sur, me semble-t-il, plusieurs mois, j’ai eu une sorte d’intuition et il m’a semblé que ce sûtra me disait : Maintenant (maintenant que tu as ouvert ce livre, maintenant que tu es en contact avec ce premier sûtra) le yoga va t’être enseigné dans une continuité (c’est à dire que si tu parviens à être présente, vigilante, toute situation sera une source d’enseignement du yoga.).

Lors de mon année de formation à Lyon, j’ai constaté que Béatrice Viard prenait encore plus de liberté avec le texte et qu’elle traduisait, elle, cet aphorisme par “Le yoga depuis toujours c’est maintenant“, une interprétation qui me parle également beaucoup.

(1) Patanjali Yoga-sûtra. Traduction et commentaire Frans Moors. Les Cahiers de Présence d’Esprit.

Ajouter un commentaire