Flux
Articles
Commentaires

Il y a la lumière du jour, celle qui qui nous éclaire, nous réchauffe, nous permet de discerner les couleurs, les formes. Il y a la lumière de la nuit, celle des étoiles, qui n’est absolument pas perceptible lorsque le soleil brille et qui semble nous parvenir d’un au delà de l’espace et du temps. Et puis il y a la lumière du dedans, celle qui nous ensoleille le cœur, nourrit notre clairvoyance, nous rend rayonnants.
Nous avons tous un lien profond mais aussi intime, singulier, avec ces différentes formes de lumière. Nous sommes plus ou moins sensibles à la lumière du jour. Elle est, pour beaucoup d’entre nous, dynamisante et vivifiante. Et la période hivernale, avec ses nuits qui s’étirent et son soleil fragile, peut nous paraitre difficile à traverser.
D’où l’importance de pouvoir aussi nous tourner vers notre propre lumière. Cette lumière intérieure qui, selon les textes du yoga, s’apparente à celle d’une étoile et réclame pour être rencontrée la traversée de notre propre obscurité.
Alors que nous serons le 18 décembre, à trois jours de la nuit la plus longue de l’année, je vous propose de prendre un après-midi pour approfondir avec l’aide des yoga sutras (livre de base de la philosophie du yoga) cette notion de lumière intérieure. Soit aussi un temps pour se poser (la traversée des solstices est souvent marquée par une grande agitation, une sorte de frénésie, d’effervescence), pour célébrer le solstice d’hiver (et non le reléguer à l’arrière plan de notre conscience) et pour se préparer à clore cette année 2016.

L’atelier se déroulera le 18 décembre de 14h à 17h à Epidaure, 40 rue Quincampoix, 75004 Paris. Métro : Châtelet, les Halles ou Rambuteau.

Coût : 50€ + 16€ d’adhésion à l’association (adhésion valable toute l’année scolaire).

Au plaisir de vous accueillir à Epidaure pour cet atelier,

Nathalie

Nathalie Mlekuz
Enseignante yoga
http://yogapariscentre.fr
06 69 19 21 26

Ajouter un commentaire