Flux
Articles
Commentaires

 

Je suis heureuse de vous annoncer la naissance d’un documentaire dont j’ai (avec beaucoup d’autres !) soutenu  la venue au monde : Devenir mères, réalisé par Bérangère Hauet. Ce film donne la parole à quatre femmes. Toutes ont traversé un vécu douloureux, jusqu’à l’effondrement parfois, après la naissance de l’un de leur enfant.

Chacune raconte, avec ses propres mots, son désir d’être mère puis la rencontre compliquée avec son bébé, le lien qui ne se tisse pas ou qui se tisse de façon trop fusionnelle, la fatigue, le sentiment de vide, l’exil de soi, la solitude, la volonté malgré tout de faire au mieux, d’être à la hauteur… Et de fait,  l’impossibilité, tout au moins dans les premiers temps, de se dire à elles-mêmes qu’elles sont dans une situation de grande souffrance et qu’elles ont besoin d’aide…

Toute  la force du travail de Bérangère Hauet est de s’aventurer, avec respect et délicatesse,  sur ce  terrain encore peu défriché de la « difficulté maternelle ». Contrairement à l’opinion commune, être mère ne va pas forcément de soi. Et ce n’est pas non plus forcément une joie. Cela peut-être avant tout un accablement,  un immense chaos intérieur, une confrontation avec des questions existentielles abyssales…

 

Or ne pas savoir spontanément être mère expose  les femmes à être traitées comme des cas pathologiques. Face à la colossale tempête que représente le fait de donner la vie, de se laisser traverser par elle, de confier au monde, qui n’est pas des plus rassurants, un nouvel être humain, on peut pourtant se demander s’il n’est pas finalement assez  “sain“ que cela n’aille pas forcément de soi… Ce qui est très dommage en revanche c’est que les femmes soient si peu aidées, si peu accompagnées pour dépasser ce qui les bouleverse et accomplir leur propre cheminement. Et l’on peut effectivement s’étonner, comme le fait une sage-femme dans le film, que les mères, extrêmement suivies médicalement lors de la grossesse, soit ensuite le plus souvent  livrées à elles mêmes une fois sorties de la maternité.

C’est pour changer ce regard sur la difficulté maternelle que Nadège Temple qui fait partie des quatre femmes qui témoignent dans ce documentaire, a créé l’association Maman Blues, site non médical de soutien, d’écoute et de conseils où les femmes, par le biais du forum, peuvent partager ce qu’elles vivent, ne pas se sentir seules, ni « anormales » et ainsi mieux faire face à ce vécu intérieur si loin des représentations dominantes.

Comme je le raconte dans mon livre Commencements, où j’ai, moi aussi, tenté, avec du recul, de relater ce que j’avais traversé en devenant mère, « Pour demander de l’aide encore faut-il, au préalable,  avoir conscience que l’on en a besoin“. J’en étais personnellement incapable. Je ne me voyais pas comme quelqu’un qui souffrait. Il me semble que si j’avais pu, à cette époque, avoir accès à un film comme Devenir mères, cela m’aurait énormément aidée, énormément déculpabilisée et sans doute autorisée, à mon tour, à trouver des mots justes pour dire ce que je ressentais…

 

Nathalie Mlekuz

Pour toute information sur le DVD devenir mères : contact@vudicietdailleurs.com

 

 

Ajouter un commentaire